Villa « La Piscine » Ambohibao – BP 399 – 101 Antananarivo

Mission et organisation Générale

Suivant les articles 2 et 3 du Décret N° 2004-937 du 05 Octobre 2004, le BIANCO, doté d’une indépendance et d’une autonomie opérationnelle et de gestion, est chargé de conduire la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption, notamment :

  • La mise en application de la législation anti-corruption ;
  • La prévention par l’élimination des opportunités de corruption dans le fonctionnement des systèmes du secteur public et privé.
  • L’éducation des citoyens sur les effets néfastes engendrés par la corruption et l’incitation de la communauté à lutter contre la corruption.

Organisation générale du BIANCO

Les dispositions des articles du Décret N° 2004-937 du 05 Octobre 2004 portant création du BIANCO ont définies la structure et l’organisation générale du Bureau.

Le Bureau a son siège à Antananarivo et comporte la Direction Générale et les Branches Territoriales implantées au niveau provincial. Les Branches Territoriales comprennent des Divisions Prévention, Relations Publiques, Investigations et Administrations et Finances.

Mais cette structure est modifiée par le DECRET N° 2008 – 176 abrogeant le decret n° 2004-937 du 05 octobre 2004 et portant réorganisation du Bureau Indépendant Anti- corruption.

Le BIANCO est appuyé par des Organes de conseils et de consultations, notamment le CSLCC (devenu CSI ou Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité, depuis le 21 mars 2006) et les Comités Consultatifs.

Vision

« Madagascar libéré de la corruption »

Mission

Le BIANCO a pour mission de lutter contre la corruption, par l’application effective des lois, l’éducation et la prévention pour que Madagascar devienne une référence en matière de probité, d’équité et de prospérité à l’horizon 2015.

Structures

La structure du BIANCO a été conçue en fonction de sa mission. Ses trois départements techniques chargés respectivement de la Prévention (respect des procédures), l’Education (respect des valeurs nationales) et l’Investigation (respect des lois) sont appuyés par un conseiller juridique et un département chargé de l’administration et des finances.

Mais cette structure est modifiée par le DECRET N° 2008 – 176 abrogeant le decret n° 2004-937 du 05 octobre 2004 et portant réorganisation du Bureau Indépendant Anti- corruption.

Moyens

  • a- Moyens matériels
    Le BIANCO est doté de matériels et équipements qui lui permet d’assurer le démarrage de ses activités. Ces matériels sont acquis principalement sur financement conjoint de l’Etat Malgache et du Gouvernement Norvégien. Ils comprennent :

    • la réhabilitation du bâtiment – Siège du BIANCO, sis à la  « Villa la piscine » Ambohibao Antananarivo
    • les matériels et équipements informatiques
    • les matériels de communication et spécifiques
    • les équipements et mobiliers de bureau
    • les matériels de transports.

    Des outils de travail ont été également mis en place, notamment :

    • les manuels d’opérations et des procédures élaborés par Département avec l’appui d’un Expert en matière de lutte contre la corruption
    • le code de conduite du personnel adopté et édité sous forme de livret de poche
    • le Règlement Général du personnel
    • le Règlement Intérieur mis en vigueur depuis le 8 novembre 2004, destiné à assurer la bonne exécution des tâches, la discipline ainsi que l’hygiène et la sécurité du personnel du Bureau
    • la dotation de carte professionnelle à chaque membre du personnel
  • b- Moyens financiers
    Les activités de démarrage du Bureau ont été financées conjointement par l’Etat Malagasy et les partenaires financiers de Madagascar. La totalité des contributions s’élève à plus de huit (08) milliards de francs malagasy.
  • c- Ressources humaines
    Le recrutement du personnel du BIANCO a débuté au mois de juillet 2004. Il a été précédé d’un appel à candidature ouvert lancé dans un délai de trois mois, d’une présélection sur dossier et d’une interview, avec la participation de la société civile et d’experts, respectivement dans chacun des domaines d’embauche. Le candidat retenu passe obligatoirement par un contrôle d’intégrité.
    Des formations ont été organisées pour le renforcement des capacités du personnel. Outre l’induction générale, des formations spécifiques ont été dispensées au personnel selon les fonctions exercées au sein du Bureau.
    Le Bianco se ramifie et augmente le nombre de son personnel depuis sa création. Ainsi, des nouveaux recrutés ont rejoint la villa « la piscine » en juin 2008.