Mission et Activités Principales

MISSION :

Le BIANCO est chargé de conduire la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption, notamment :

  • La mise en application de la législation anti-corruption
  • La prévention par l’élimination des opportunités de corruption dans le fonctionnement des systèmes du secteur public et privé
  • L’éducation des citoyens sur les effets néfastes engendrés par la corruption et l’incitation de la communauté à lutter contre la corruption.

Vision :

A l’horizon 2025, Madagascar est un Etat de droit où le développement économique, social et environnemental est libéré de la corruption.

ACTIVITES PRINCIPALES

Investigation

  • Réception et traitement des doléances, y compris la transmission aux juridictions après investigations des doléances investigables et délibération du Comité Consultatif des investigations ;
  • Gestion dynamique des déclarations de patrimoine à travers la collecte, la vérification, l’exploitation et l’archivage des déclarations de patrimoine.

Education

  • Promotion de la culture d’honnêteté et d’intégrité des jeunes et des étudiants à travers la mise en place et l’opérationnalisation des réseaux « RHI » (Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité) scolaires et non-scolaires ;
  • Sensibilisation et mobilisation du grand public, du secteur public et du secteur privé, notamment à travers des séances de rencontre, la médiatisation des messages d’éducation (supports distribués, messages radio et TV, réseaux sociaux) et des séances d’éducation avec les futurs agents de l’Etat …

Prévention

  • Sécurisation des concours administratifs, notamment à travers l’accompagnement des différentes phases de réalisation et la conception des manuels et textes (ENMG, ENAM, police, gendarmerie, MEN, douanes, etc.) ;
  • Mise en place des standards de service, notamment au niveau des services techniques déconcentrés et des collectivités territoriales décentralisées et des secteurs cibles comme la sécurité routière ;
  • Lutte contre l’exploitation illicite des ressources naturelles, notamment à travers la mise en place d’un mécanisme de donneurs d’alerte, des activités de sensibilisation et de l’éducation ainsi que le développement des plans d’actions avec les acteurs concernés ;
  • Analyse des systèmes et procédures pour identifier les risques de corruption et proposer des recommandations, par exemple au niveau de la sécurité routière et les ressources naturelles …