Category Archives: Application de la loi

DETOURNEMENT AU SEIN DU CEG MAHITSY : LA DIRECTRICE, PLACEE SOUS MANDAT DE DEPOT

Les investigations menées par le BIANCO d’Antananarivo à la suite d’une dénonciation d’un cas de détournement des fonds de la caisse du FEFFI ont effectivement révélé que la directrice du Collège d’Enseignement Général de Mahitsy, depuis son occupation de ce poste en 2018, avec la complicité du président et du trésorier du FEFFI, a utilisé à ses propres fins cette caisse qui était alimentée par les cotisations des parents d’environ 1400 élèves, à raison de 30.000 Ariary à 38.000 Ariary par élève, ce qui leur a permis de jouir de plus de 200 millions d’ariary. Leurs manœuvres frauduleuses consistant à utiliser des faux cachets sur des fausses factures ont été alors mises au grand jour.

A l’issue du déferrement du 26 janvier 2023 des personnes mises en cause, le Pôle Anti-Corruption d’Antananarivo a placé sous mandat de dépôt la Directrice de l’établissement scolaire. L’Econome et un Personnel administratif dudit CEG ont été, quant à eux, placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.


L’affaire tant attendue « octroi illégal d’une autorisation de transport de bois précieux impliquant la Députée Lanto RAKOTOMANGA » a été déférée auprès du Parquet du Pôle Anti-corruption d’Antananarivo.

L’affaire remontait en octobre où une lettre d’autorisation de transport de bois précieux portant le timbre et le cachet de l’Assemblée Nationale signée au nom de la députée, pour une durée indéterminée, a été démasquée. Le chauffeur, à bord d’un véhicule transportant 75 rondins de palissandre appartenant à l’élue, a présenté le document une fois la voiture interceptée à Vohitraivo, commune rurale de Vohimena Amparafaravola, par les autorités locales. Depuis, le chauffeur a été placé en détention préventive, alors que des investigations ont été menées par le BIANCO suite à une doléance anonyme.

La Députée du IIè arrondissement impliquée dans cette affaire a finalement honoré la convocation à elle décernée et le dossier y afférent a été transmis à la juridiction compétente, le 24 novembre 2022. Mais son sort attendra l’autorisation de poursuite de l’Assemblée Nationale, en application de l’article 73 de la Constitution. A noter que les infractions d’abus de fonction, de corruption passive et active, d’usurpation de fonction et de trafic d’influence ont été détectées à l’encontre de cinq personnes mises en cause dans cette affaire. Le public attend impatiemment la suite…


Affaire JIRAMA : le glas a sonné !

Nul n’ignore que la société commerciale à participation publique Jiro sy Rano Malagasy, connue sous l’appellation JIRAMA, traverse une zone de turbulence financière qui l’empêche de satisfaire les besoins essentiels de ses abonnés. Cependant, l’instance dirigeante de ladite société se permet d’octroyer une prime de performance exorbitante et autres avantages hors normes à ses directeurs sans l’approbation du Conseil d’Administration. Cette décision a été prise pour permettre aux membres de l’équipe dirigeante de la JIRAMA de payer les frais de location des voitures neuves auprès d’un concessionnaire automobile sous forme de leasing, alors qu’à la fin de l’échéance, ces voitures seront définitivement immatriculées à leurs bénéficiaires privilégiés.

L’investigation minutieuse menée par l’agence anti-corruption d’Ambohibao a permis de dévoiler, à ce stade, un préjudice au détriment de l’Etat à hauteur de plus de 2, milliards 700 millions Ariary. 39 personnes ont été présentées au Pôle Anti-Corruption (PAC) d’Antananarivo : 3 directeurs ont été placés sous mandat de dépôt et 36 autres sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.

Bon nombre des citoyens épris de justice suivent de près cette affaire, dont la dernière évolution a été la publication brusque sur les réseaux sociaux d’une convention dûment signée par le Ministre chargé de la tutelle technique de la société JIRAMA octroyant à lui-même un avantage faramineux. La suite de cette affaire pleine de rebondissement et susceptible d’en cacher une autre est attendue.