Author Archives: Admin-bianco

Deux entrevues intercalées par une cérémonie de dépôt des déclarations de patrimoine le 03 février 2023

Category : News et Evènements

L’Ambassadrice de l’Union Européenne à Madagascar, Madame Isabelle DELATTRE BURGER a effectué une visite de courtoisie auprès du Directeur Général du BIANCO, Monsieur Laza ANDRIANIRINA, au siège d’Ambohibao. Les perspectives de la collaboration entre les deux parties ainsi que le soutien de l’Union Européenne à la lutte contre la corruption menée par le BIANCO ont été au centre des propos échangés lors de cette première entrevue.

A l’issue de cette première entrevue, le Directeur Général du BIANCO, accompagné de ses proches collaborateurs, ont reçu une délégation de l’administration pénitentiaire dirigée par  son Directeur Général, Monsieur Désiré RANDRIANANDRASANA. Venus massivement, ces hauts responsables ont tenu à déposer eux-mêmes leurs déclarations de patrimoine pour prouver ainsi leur engagement à se conformer à l’obligation de transparence requise dans l’acquittement de leur fonction.

Le chef d’agence anti-corruption malgache a été par la suite reçu par le Nonce Apostolique, Monseigneur Tomasz GRYSA à la nonciature sise à Ivandry. Monsieur Laza ANDRIANIRINA a mis en exergue les approches mises en œuvre par le BIANCO, notamment à l’intention de la jeunesse malgache, pour préserver l’éthique face à la décadence graduelle des mœurs. Le représentant du Saint-Siège à Madagascar a, pour sa part, encouragé le BIANCO dans l’accomplissement de sa noble mission en faveur du bien commun.


Ministère de l’Enseignement Technique et Formation Professionnelle et lutte contre la corruption : dépôt de déclaration de patrimoine du staff dirigeant.

Category : News et Evènements

Les membres du staff du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ont déposé leurs déclarations de patrimoine, le mercredi 01 février 2023, au siège du BIANCO à Ambohibao. La délégation, conduite par son Secrétaire Général RAZAFINDRIANIAINA Minosoa Anjaratiana a été accueillie par le Directeur Général du BIANCO, ANDRIANIRINA Laza, qui a exprimé sa reconnaissance envers ces assujettis pour avoir pris cette initiative louable. Il a rappelé dans son allocution que le dépôt de déclaration de patrimoine fait partie des mesures préventives exigées par la Loi. De son côté, le Secrétaire Général a évoqué la volonté des hauts fonctionnaires du Ministère de s’engager dans la lutte contre la corruption à travers ce dépôt de déclaration de patrimoine. Aussi  a-t-elle assuré sa disponibilité à mettre en place la politique interne de lutte contre la corruption  pour plus de conformité aux prescriptions de la loi .   


DETOURNEMENT AU SEIN DU CEG MAHITSY : LA DIRECTRICE, PLACEE SOUS MANDAT DE DEPOT

Les investigations menées par le BIANCO d’Antananarivo à la suite d’une dénonciation d’un cas de détournement des fonds de la caisse du FEFFI ont effectivement révélé que la directrice du Collège d’Enseignement Général de Mahitsy, depuis son occupation de ce poste en 2018, avec la complicité du président et du trésorier du FEFFI, a utilisé à ses propres fins cette caisse qui était alimentée par les cotisations des parents d’environ 1400 élèves, à raison de 30.000 Ariary à 38.000 Ariary par élève, ce qui leur a permis de jouir de plus de 200 millions d’ariary. Leurs manœuvres frauduleuses consistant à utiliser des faux cachets sur des fausses factures ont été alors mises au grand jour.

A l’issue du déferrement du 26 janvier 2023 des personnes mises en cause, le Pôle Anti-Corruption d’Antananarivo a placé sous mandat de dépôt la Directrice de l’établissement scolaire. L’Econome et un Personnel administratif dudit CEG ont été, quant à eux, placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.


Tandem entre le BIANCO, l’IMATEP, et la Direction Générale du Trésor pour une bonne gouvernance financière

Category : News et Evènements

L’insertion du module de formation de 23 heures en matière de lutte contre la corruption au profit des élèves Percepteurs Principaux des Finances, résume la collaboration tripartite incluant l’Institut Malgache des Techniques de Planification (IMaTeP), la Direction Générale du Trésor (DGT) et le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO). La cérémonie y afférente, matérialisée par la signature d’un communiqué conjoint, a eu lieu le 21 décembre 2022 au siège de l’IMaTeP à Ivandry. Un Addendum spécifiquement établi en application de la convention-cadre signée le 27 septembre 2022 entre le Ministre de l’Economie et des Finances et le Directeur Général du BIANCO a également été signé cette fois-ci par le Directeur Général du Trésor d’une part et par le Directeur Général du BIANCO d’autre part. Cette initiative contribue au renforcement d’une culture de prévention et de détection des risques de corruption dans un des secteurs d’activité stratégique de l’Etat.


Action anti-corruption et milieu politique: Focus sur la nouvelle approche du BIANCO

Category : News et Evènements

Dans l’accomplissement de son mandat, le BIANCO met ses actions opérationnelles en phase avec le contexte, tant national qu’international, auquel le pays fait face. C’est dans cette optique que Monsieur Laza ANDRIANIRINA, Directeur Général du BIANCO, a répondu à l’invitation du Bureau politique du parti AVI pour discuter des impacts de la corruption sur le développement de Madagascar.

Après s’être décisivement frayé un chemin dans le milieu religieux et entrepreneurial pour susciter l’adhésion à l’égard de la noble cause, l’agence anti-corruption malgache, en application de son mode opératoire faire-faire et toujours fidèle à son engagement pour généraliser l’appropriation des moyens de cette lutte de longue haleine, s’offre, par le truchement d’une conférence-débat organisée par l’école de ce parti dénommée « AVI Leadership Academy » le 16 décembre dernier à l’hôtel Le PAVE Antaninarenina, une très belle opportunité pour insuffler une dimension éthique dans les mœurs politiques malgaches.

Ainsi a-t-il préconisé lors de son intervention la nécessité, pour les forces vives de la Nation éprises de justice et de progrès, de casser le cercle vicieux « pauvreté et corruption » avant de mettre en exergue, sous l’éclairage des expériences résultant de la diligence de cette lutte, les impacts causés par la prolifération des pratiques corruptives à tous les niveaux de responsabilité. Il a également attiré l’attention de son auditoire sur le danger réel sous-tendu par la corruption politique et les incursions et interférences occultes des forces économiques dans les compétitions électorales et les activités politiques à Madagascar. A titre d’illustration ont été  citées les répercussions néfastes des soutiens intéressés de certains opérateurs du secteur privé au profit des partis politiques, expliquant la prévalence funeste des connivences mafieuses, des conflits d’intérêts et des captures d’Etat.

Après avoir salué à juste titre les effets d’émulation suscités par cette initiative du parti AVI Leadeship Academy, le Directeur Général du BIANCO expliquait la double dimension, éducative et préventive, sous-tendue par la contextualisation de la nouvelle approche adoptée par le Bureau vis-à-vis du phénomène de la corruption politique. Il a alors exhorté à ce que cette louable initiative impulse d’intentions civiques similaires auprès des différents états-majors politiques et qu’elle vise surtout, à l’approche des échéances électorales, à imprimer dans le milieu politique malgache un climat socialement apaisé et éthiquement salubre tant voulu par le plus grand nombre, étant entendu que seul un tel climat préserve un mode de gouvernance conforme à l’intérêt général et apte à garantir une existence collective harmonieuse et favorable à la prospérité.


Le 09 décembre 2022 célébré dans la capitale de la Région Menabe

Category : News et Evènements

La Journée Internationale de Lutte Contre la Corruption a été célébrée cette fois-ci à Morondava sous le haut patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, avec l’appui du PNUD représenté par son Représentant résident à Madagascar. Les festivités ont vu la participation massive et joyeuse de toutes les composantes de la population de Morondava sous les auspices des autorités administratives et politiques locales, à l’instar du Préfet et du Gouverneur de la Région de Menabe ainsi que du Maire de la ville de Morondava.

En déclinaison du thème choisi par les Nations Unies, à savoir « 20 ans de la Convention des Nations Unies contre la Corruption, unissons le monde contre la corruption », Madagascar a célébré cet évènement sous le slogan bien inspiré de la culture malgache de : « Ndao tohizana ny angaredona ».

En sa qualité de Point focal de la mise en œuvre de cette convention internationale à Madagascar, le Directeur Général du BIANCO, M. Laza ANDRIANIRINA, a souligné lors de son allocution les principaux défis à relever pour le pays dans cette lutte de longue haleine. Ainsi a-t-il insisté sur le caractère salutaire pour le pays de la poursuite désintéressée de ce combat en tandem harmonieux avec les parties prenantes animées de patriotisme dans la perspective d’une jouissance collective d’un mieux-être paisible et prospère.

Dans son discours, le Représentant Résident du PNUD, Mme Natasha VAN RIIJN, a mis en exergue les différentes conditions à satisfaire pour réussir cette lutte tout en promettant sa disposition à apporter son appui au processus malgache.

Les hautes autorités régionales, en l’occurrence le Maire, le Gouverneur et le Préfet, ont, quant à elles, réitéré solennellement leur engagement à accompagner la dynamique impulsée dans la conduite de lutte en incitant plus particulièrement les responsables administratifs locaux placés sous leur tutelle à appliquer scrupuleusement les consignes : « Egneno rolahy gny kolikoly fa ny Tagna mengoke tsy eken’ny Menabe ».

La célébration délocalisée de cet évènement international dans la ville de Morondava contribue à un meilleur ancrage de l’action anti-corruption dans les deux régions relevant de la compétence de l’Antenne régionale du BIANCO (Menabe et Melaky) dont le personnel a été définitivement installé le 13 octobre dernier en application de la politique de proximité du service public prônée officiellement.

En marge de cette célébration dans l’après-midi a eu lieu le dépôt, par les responsables des services déconcentrés de l’Etat opérant dans la circonscription, de leurs déclarations de patrimoine en application des prescriptions relatives à l’acquittement de cette obligation légale.



Le BIANCO se met au diapason de la norme ISO 37001

Category : News et Evènements

La session de formation dont a bénéficié tout le personnel du BIANCO à Antsirabe du 30 novembre au 03 décembre 2021 s’inscrivait dans le cadre d’une première amorce d’un projet de conformisation de ses pratiques eu égard aux normes anti-corruption requises sur le plan international. L’annonce faite par son Directeur Général dans son rapport d’activités de 2021 concernant l’instigation d’un système de management anti-corruption en son sein se matérialisait alors par la mise en œuvre croisée de deux règles d’or, à savoir « Charité bien ordonnée commence par soi-même » et « Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse ». Effectivement, seule l’exemplarité conditionne l’engagement à adhérer à une cause quelle qu’elle soit, et ceci est plus particulièrement vrai lors qu’il s’agit d’insuffler l’éthique dans le fonctionnement des organisations.

En application de ces règles d’or, les cadres du BIANCO, en leur qualité d’instigateurs de l’adoption de cette norme de concert avec le Bureau National des Normes (BNM) avec lequel un plan d’action précis a été convenu, la maîtrise de tous les concepts, outils et méthodes liés au Système de Management Anti-Corruption (à l’instar de la diligence raisonnable, le processus d’amélioration continue, la cartographie des risques…) conditionne la généralisation de son application en tant qu’outil de prévention de la corruption très efficace dans les différents secteurs d’activités sensibles à la vénalité.


L’affaire tant attendue « octroi illégal d’une autorisation de transport de bois précieux impliquant la Députée Lanto RAKOTOMANGA » a été déférée auprès du Parquet du Pôle Anti-corruption d’Antananarivo.

L’affaire remontait en octobre où une lettre d’autorisation de transport de bois précieux portant le timbre et le cachet de l’Assemblée Nationale signée au nom de la députée, pour une durée indéterminée, a été démasquée. Le chauffeur, à bord d’un véhicule transportant 75 rondins de palissandre appartenant à l’élue, a présenté le document une fois la voiture interceptée à Vohitraivo, commune rurale de Vohimena Amparafaravola, par les autorités locales. Depuis, le chauffeur a été placé en détention préventive, alors que des investigations ont été menées par le BIANCO suite à une doléance anonyme.

La Députée du IIè arrondissement impliquée dans cette affaire a finalement honoré la convocation à elle décernée et le dossier y afférent a été transmis à la juridiction compétente, le 24 novembre 2022. Mais son sort attendra l’autorisation de poursuite de l’Assemblée Nationale, en application de l’article 73 de la Constitution. A noter que les infractions d’abus de fonction, de corruption passive et active, d’usurpation de fonction et de trafic d’influence ont été détectées à l’encontre de cinq personnes mises en cause dans cette affaire. Le public attend impatiemment la suite…


Affaire JIRAMA : le glas a sonné !

Nul n’ignore que la société commerciale à participation publique Jiro sy Rano Malagasy, connue sous l’appellation JIRAMA, traverse une zone de turbulence financière qui l’empêche de satisfaire les besoins essentiels de ses abonnés. Cependant, l’instance dirigeante de ladite société se permet d’octroyer une prime de performance exorbitante et autres avantages hors normes à ses directeurs sans l’approbation du Conseil d’Administration. Cette décision a été prise pour permettre aux membres de l’équipe dirigeante de la JIRAMA de payer les frais de location des voitures neuves auprès d’un concessionnaire automobile sous forme de leasing, alors qu’à la fin de l’échéance, ces voitures seront définitivement immatriculées à leurs bénéficiaires privilégiés.

L’investigation minutieuse menée par l’agence anti-corruption d’Ambohibao a permis de dévoiler, à ce stade, un préjudice au détriment de l’Etat à hauteur de plus de 2, milliards 700 millions Ariary. 39 personnes ont été présentées au Pôle Anti-Corruption (PAC) d’Antananarivo : 3 directeurs ont été placés sous mandat de dépôt et 36 autres sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.

Bon nombre des citoyens épris de justice suivent de près cette affaire, dont la dernière évolution a été la publication brusque sur les réseaux sociaux d’une convention dûment signée par le Ministre chargé de la tutelle technique de la société JIRAMA octroyant à lui-même un avantage faramineux. La suite de cette affaire pleine de rebondissement et susceptible d’en cacher une autre est attendue.