Villa « La Piscine » Ambohibao – BP 399 – 101 Antananarivo

Author Archives: Admin-bianco

11 juillet: Journée africaine de Lutte Contre la Corruption

Category : News et Evènements

Pour marquer cette journée, les entités du Système Anti-Corruption de Madagascar dont le BIANCO, avec le Conseil Consultatitf de l’Union Africaine sur la Corruption (CCUAC) ont organisé une conférence-débat  portant sur le recouvrement des avoirs illicites  au Ministère des Affaires étrangères.

les entités du Système anti-corruption


Déclaration de patrimoine du staff du Ministère de l’Environnement et du développement durable

18 membres du staff du Ministère de l’Environnement et du Développement durable ont déposé leur déclaration de patrimoine ce jour (09/07/19) au siège du BIANCO Ambohibao. Le ministre en personne, qui a déjà fait la sienne, a conduit cette délégation pour montrer l’exemple et l’importance de cette obligation légale pour les autres assujettis…

Staff du Ministère de l’environnement et du développement durable conduit par M le Ministre Alexandre Georget


INAUGURATION DU NOUVEAU SIEGE DU BIANCO le 21 Juin 2019 à Ambohibao

Category : News et Evènements

Le nouveau Bâtiment “TOKYO” du BIANCO

15 ans après la mise en place du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) à Ambohibao, voilà cet organe anti-corruption de Madagascar s’est vu doté d’un nouveau bâtiment destiné pour son siège et la direction générale. Débutée en juillet 2018, la construction de ce nouveau bâtiment a reçu le financement de l’Etat Malgache et le Gouvernement Japonais. Le coût total du projet s’élève à hauteur de 2 392 019 768 Ariary dont  1 303 994 077 Ariary de l’Etat Malagasy par le biais du Programme d’Investissement Public (PIP) et 1 088 025 691 Ariary de la part de l’Ambassade du Japon par le biais du Fonds de Contre Valeur.   L’inauguration de ce jour par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Monsieur NTSAY Christian, en présence de l’Ambassadeur du Japon, son excellence Monsieur Ichiro OGASAWARA marque la fin de mandat du Directeur Général ANDRIAMIFIDY Jean Louis qui a pris fonction le 24 juin 2014 suivant un décret présidentiel. Son successeur, qui normalement devrait être nommé incessamment par le Président de la République, hérite de ce nouveau bâtiment pour un nouvel élan de 5ans dans la conduite de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Discours du DG vf

Discours du DG vm


Détournement de plus d’un milliard Ariary/ 4 personnes placées sous mandat de dépôt

En début de l’année deux mil dix-sept, la Branche Territoriale du Bureau Indépendant Anti-Corruption de TOLIARA a été saisie de doléances dénonçant des faits suspectés de corruption au sein de l’Organisation Médicale Inter-entreprises de Toliara (O.M.I.T) qui auraient été perpétrés par le Trésorier du Conseil de gestion de ladite organisation.
Une somme de plus d’un milliard d’Ariary, relative aux cotisations des adhérents de ladite Organisation aurait été détournée. 
Plus d’une dizaine de personnes comprenant essentiellement tous les responsables de la gestion et des finances de l’OMIT ont été déférées jeudi 06 juin 2019, auprès de la justice pour détournement de biens publics, d’abus de fonction, escroquerie et faux.
Quatre personnes ont été placées sous mandat de dépôt.


1er Forum Africain sur l’Anti-corruption,du 12 au 13 juin 2019 et 4è Assemblée Générale de l’Association des Autorités Anti-corruption en Afrique (AAACA),du 14 au 15 juin 2019, à Sharm El Sheikh, Egypte

Category : News et Evènements

Un premier Forum Africain sur l’Anti-corruption, sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Abdel FATTAH AL SISSI, Président de la République Arabe d’Egypte,a eu lieu du 12 au 13 juin 2019à Sharm El Sheikh,Egypte.

Suite à l’invitation et l’appui du Gouvernement Egyptien, Madagascar a été représenté par une forte délégation qui est composée de représentants du Ministère de la Justice, de la Cour de Compte,du Ministère de l’intérieur et de la décentralisation, ainsi que du Bureau Indépendant Anti-corruption (BIANCO).

Les thèmes de ce forum sont multiples, entre autres :

  • Les efforts nationaux de certains pays africains pour lutter contre la corruption et la mise en œuvre des engagements continentaux et internationaux ;
  • Le rôle de la lutte contre la corruption dans le développement de l’Afrique ;
  • Les mécanismes anti-corruption au niveau continental ;
  • Le développement des capacités des ressources humaines dans divers aspects de la lutte contre la corruption sur le continent africain ;
  • La coordination des gouvernements interafricains en matière de lutte contre la corruption ;
  • Le rôle de la volonté politique pour le succès des efforts de lutte contre la corruption au continent africain.

Il est utile de mentionner que tous les Pays Africains espèrent le développement du Continent et de ses Pays membres mais l’ensemble des participants à ce Forum étaient convaincus que la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et le respect de l’ Etat de droit constituent les seuls voies et moyens d’y parvenir.

Par ailleurs, la 4ème Assemblée Générale de l’Association des Autorités Anti-corruption d’Afrique (AAACA) est organisée par le Secrétariat Exécutif de cette association, du 14 au 15 juin,dans la même ville de Sharm El Sheikh, Egypte. Madagascar, en sa qualité de Pays membre fondateur y participe, à travers le BIANCO, afin de renforcer la coopération inter-Agence Anti-corruption et de collecter les bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption, du recouvrement des avoirs illicites et de l’utilisation de tous les moyens innovants à lutter efficacement contre la corruption.


Cérémonie de lancement de la doléance en ligne du BIANCO le Vendredi 07 juin 2019 à l’Hotel Carlton

Category : News et Evènements

« i-TOROKA », la nouvelle plateforme de doléance en ligne du BIANCO a vu le jour, le vendredi 07 juin 2019, avec l’appui concret de la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) du
gouvernement Allemand. Ce nouvel outil de dépôt de doléance permet aux citoyens de dénoncer des faits de corruption et d’échanger avec les investigateurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) à travers un logiciel reconnu au niveau international garantissant l’anonymat absolu du dénonciateur.

Nous ne pouvons plus nous passer des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Ainsi, cette plateforme est activée une fois que le doléant entre dans « doleances.bianco-mg.org »,
un site associé au site web du BIANCO. Avec « i-TOROKA », les doléances reçues seront de qualités et traitées en temps réel et avec plus de célérité. Par ailleurs, les dénonciateurs deviennent de plus en plus en sécurité puisque le degré de l’anonymat est plus élevé par rapport à la doléance anonyme simple. En effet, des expériences internationales ont démontré l’efficacité de ce mécanisme sur la réception des doléances de qualité et la protection des dénonciateurs face à d’éventuelles représailles. De telle initiative répond ainsi aux exigences de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la Lutte contre la Corruption (SNLCC) et de la Politique Générale de l’Etat de « tolérance zéro en matière de corruption».

Cette plateforme est conçue pour être accessible au public. Basé sur les meilleures pratiques de sécurité afin de protéger le dénonciateur en lui garantissant l’anonymat et la confidentialité, ce nouveau système de dénonciation présente une grande facilité d’utilisation.
Une campagne de communication est en vue pour vulgariser l’utilisation de cette nouvelle pratique.

Discours du DG lors du Colloque i-Toroka

Discours clôture i Toroka


CNIDH: dépôt de déclaration de patrimoine

les membres de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme reçus par le DG du Bianco

Signature de convention entre le FID et le BIANCO

Category : News et Evènements

Le DG par intérim du FID: Serge RajaoHarilala à gauche, Le DG du BIANCO: Jean Louis Andriamifidy à droite

Le FID ou Fonds d’Intervention pour le Développement et le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) sont désormais partenaires dans la lutte contre la corruption. La signature de la convention qui scelle trois années de collaboration a été effectuée le lundi 13 mai 2019 dans les bureaux du BIANCO. Les deux institutions se sont engagées mutuellement à promouvoir une attitude proactive et intolérante vis-à-vis de la corruption. Plus précisément la convention porte sur la lutte contre la corruption et le renforcement de la gouvernance dans la mise en œuvre des programmes gérés par le FID.

Déterminés à œuvrer pour l’assainissement de la gestion de deniers publics et à promouvoir la culture d’éthique et de transparence dans la conduite des activités, le FID et le BIANCO n’ont pas hésité à travailler ensemble. « Depuis 2014, le FID pratique et applique les principes de gouvernance citoyenne afin de rendre les acteurs plus responsables, de renforcer le respect des droits de la communauté, de garantir la transparence dans la gestion des activités et d’asseoir convenablement la redevabilité des acteurs. Nous sommes déterminés à poursuivre inlassablement notre engagement pour la contribution au développement social et économique durable de la Nation » explique RajaoHarilala Serge, Directeur Général par intérim du FID. Le FID s’engage désormais à mettre en place une Cellule Anti-Corruption (CAC), à mobiliser et à éduquer l’ensemble de son personnel et de ses partenaires mais aussi à instaurer des pratiques, des systèmes et des procédures suffisamment transparents pour verrouiller les zones de risque de corruption dans ses différentes activités. Ainsi, un plan d’actions anti-corruption devra être élaboré et mis en œuvre.

« La lutte contre la corruption est une affaire de tous et engage tout un chacun si on veut arriver au bout de nos objectifs. Il est bien de signer une convention mais il est toujours recommandé de la mettre en œuvre. L’engagement du FID est une bonne initiativequi montre la détermination du secteur privé à lutter contre la corruption » confie le DG du Bianco Jean-Louis Andriamifidy. De ce fait il appuiera le FID dans la mise en place de la CAC et contribuera à définir et à mettre en œuvre des activités d’éducation et de communication en matière de lutte contre la corruption. En collaboration avec la CAC, le BIANCO sera responsable de détecter et d’analyser les zones de risque potentiel de corruption, et selon la situation, proposer des recommandations et des redressements.