Author Archives: Admin-bianco



Où est Monsieur ARIZAKA RABEKOTO Raoul ?

Category : News et Evènements

Le Directeur Général du BIANCO a confirmé il y a dix jours que les investigations concernant le dossier relatif aux malversations découlant des faits soupçonnés de grande corruption commis auprès de la CNAPS sont en cours.

En effet, saisi depuis le début de cette année sur ce dossier, le BIANCO a entamé les enquêtes en raison du caractère inadmissible des faits dénoncés et de l’enjeu des malversations suspectées s’élevant à plusieurs dizaines de milliards d’Ariary.

Convoqué une première fois par les investigateurs d’Ambohibao le 20 février 2020, l’ancien Directeur Général de la CNAPS ne s’est pas présenté contrairement à ses co-auteurs qui ont déjà tous été interrogés par le BIANCO dans le cadre de leurs investigations. Une deuxième convocation a alors été lancée à l’endroit de Monsieur ARIZAKA RABEKOTO Raoul.

L’on se rappelle  encore des déclarations de cette personnalité il’y a quelques semaines disant vouloir se soumettre à la justice et n’avoir rien à se reprocher. L’on se demande alors, pourquoi s’enfuir ?

Notons qu’à la demande des autorités anti-corruption, une décision d’Interdiction de Sortie de Territoire à son encontre sous référence N°019/MID/SG/DGAT/DIE/SCM en date du 3 février 2020 a déjà été diffusée.

Des rumeurs persistantes sur l’éventuelle fuite de Monsieur ARIZAKA RABEKOTO Raoul ont circulé depuis une semaine. Paradoxalement, des informations confirmant  la présence du concerné à Madagascar se font entendre également. En effet, les rumeurs tuent la vérité et malgré cela, rien ne doit être pris à la légère. Raison sûrement pour laquelle le BIANCO a décidé de lancer un avis de recherche afin que cette personnalité puisse apporter les explications devant la justice et répondre des faits qui lui sont reprochés.


Première antenne régionale du BIANCO à Morondava

Category : News et Evènements

La nouvelle Stratégie Nationale de lutte Contre la Corruption prévoit la politique de proximité en matière de lutte contre la corruption par le BIANCO pour des résultats concrets et conséquents. Raison pour laquelle, le BIANCO a décidé d’implanter sa première antenne régionale à Morondava. 

Ainsi, cette Antenne régionale du BIANCO pour la région MENABE a été inaugurée le 23 décembre 2019. C’est la première implantée par la Branche Territoriale du BIANCO Antananarivo qui a compétence sur la province d’Antananarivo et la région Menabe.

Cette antenne régionale sera opérationnelle en 2020. Elle aura compétence en matière d’éducation, de prévention et d’investigation.


09 décembre 2019: Journée internationale de lutte contre la corruption

Category : News et Evènements

Toliara a accueilli la célébration nationale de la journée internationale de lutte contre la corruption. Une célébration qui a durée trois jours d’affilée, du 07 au 09 décembre, avec comme thème «  Lutte contre la corruption tous azimuts pour garantir la durabilité des ressources naturelles« .

Cette célébration a été organisée à l’initiative du Système Anti-Corruption (SAC) incluant le ministère de la justice, le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI), le service des renseignements financiers (SAMIFIN), le Pôle Anti-Corruption (PAC) et le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO). Elle a été marquée, samedi, entre autres, par le carnaval, le discours officiels et le vernissage de l’exposition au Jardin de la mer.

Dimanche, une grande sensibilisation sur la lutte contre la corruption s’est tenue à Mangily. Et pour clôturer cette célébration, une visite des trois départements étatiques les plus méritants en matière de lutte contre la corruption a eu lieu le 09 décembre.

Dans la soirée, un grand débat télévisé multi-antennes a été organisé avec la participation de membres du SAC, de chefs traditionnels et de représentants des organisations de la société civile.

Plusieurs personnalités ont honoré la célébration de leur présence, notamment le représentant des partenaires techniques et financiers dont le PNUD et le GIZ.


Renforcement des Institutions de Lutte contre la Corruption à Madagascar

Category : News et Evènements

Après avoir apprécié les résultats probants du projet-pilote intitulé « renforcement des capacités du BIANCO dans la lutte contre la corruption dans les secteurs prioritaires », la GIZ entend poursuivre son appui technique et financier au profit du Bureau Indépendant Anti-Corruption dans sa mise en œuvre du programme de lutte contre la corruption prévu dans la stratégie nationale.

Cofinancée cette fois-ci par le Gouvernement norvégien et allemand, la 2ème phase du projet vise principalement à renforcer les institutions de lutte contre la corruption à Madagascar.

Ce projet se déploie dans différents domaines dont :

  • Le renforcement des capacités d’investigation du BIANCO et intégration de celui-ci dans le réseau de répression interne (juridictions anti-corruption domestiques notamment le PAC et la HCJ) et d’investigation internationale (coopération policière et judiciaire internationale)
  • La consolidation des mesures éducatives et préventives dans les secteurs prioritaires de la coopération allemande et norvégienne en considération des axes d’intervention prévus par la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption malgache (environnement, décentralisation, éducation, finances publiques)

Le développement de la coopération avec la société civile dans le domaine du journalisme d’investigation et de la promotion de la sanction positive pour le fonctionnaire plus intègre et exemplaire en matière de respects de l’intégrité et de l’éthique.

La durée de cette convention de financement est de deux ans à partir de sa date de signature. Le montant des appuis financiers prévus pour ce projet est de 1.450.000 euros, réparti en 250.000 Euros pour la part du Gouvernement Allemand et de 12.000.000 Couronnes pour la part du Gouvernement Norvégien. Permettant de consolider les acquis de la 1ère phase, les appuis techniques et financiers fournis par le consortium germano-norvégien et gérés par le GIZ dans le cadre de la 2ème phase du projet de renforcement des institutions de lutte contre la corruption, et en parfaite concordance avec les bases juridiques régissant la coopération bilatérale et la législation nationale, consolident les ressources mises à la disposition du BIANCO pour une bonne mise en œuvre du programme de lutte contre la corruption dans le pays.


Mission de l’Association des Autorités Anti-Corruption d’Afrique du 19 au 20 novembre 2019 à Madagascar, conduite par son Président, Mr Emmanuel OLLITA ONDONGO

L’AAACA, qui regroupe les Agences anti-corruption en Afrique, a comme objectifs principaux le renforcement de la cohésion inter-Agences à travers le partage des bonnes pratiques sur la prévention de la corruption, l’éducation et la sensibilisation du public ainsi que l’application de la loi et le recouvrement des avoirs illicites.

L’AAACA tient une Assemblée Générale annuelle, dont l’organisation est tournante. A cet effet, en tant qu’Etat membre, Madagascar sera le pays hôte de la Cinquième Session de l’Assemblée Générale de l’Association des Agences Anti-Corruption en Afrique.

La mission des membres de cette association s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la tenue de cet événement d’envergure prévu de se tenir à Antananarivo au mois de Juin 2020.


Mission d’évaluation de la mise en oeuvre de la Convention de l’Union Africaine sur la Prévention et la Lutte contre la Corruption à Madagascar

Une délégation du Conseil Consultatif de l’Union Africaine sur la Corruption (CCUAC) conduite par son président, Monsieur BEGOTO Miarom, est dans nos murs pour évaluer Madagascar sur la mise en œuvre de la Convention de l’Union Africaine sur la Prévention et la Lutte contre la Corruption (CUAPLC).Le Directeur Général du BIANCO, M. ANDRIANIRINA Laza Eric Donat, est le point focal de cette évaluation pour Madagascar. Une réunion inaugurale du cycle d’examen de Madagascar a eu lieu lundi 18 novembre au siège du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) à Ambohibao. Le BIANCO, en tant qu’interface du CCUAC, dans la mise en œuvre de la CUAPLC est chargé des préparatifs logistiques et techniques.

Le cycle d’examen commence ce jour par une série de rencontres et de discussions avec les entités membres du Système Anti-Corruption malgache, à savoir le Bureau Indépendant Anti-Corruption, le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité, le Pôle Anti-Corruption, le Service de Renseignements Financiers. Elle rencontrera aussi successivement les entités assurant les fonctions régaliennes de l’Etat notamment le système judiciaire, les organes chargés des finances et les forces de l’ordre. Un atelier associant la société civile, les organisations confessionnelles,le monde des affaires et le milieu politique clôturera le processus de mise en œuvre par Madagascar de cette convention panafricaine. Enfin, le président du CCUAC et le Directeur Général du BIANCO tiendront conjointement une conférence de presse, ce jeudi à 9h00, pour restituer les points saillants de ce cycle d’examen.


Dépôt de Déclaration de Patrimoine du MESUPRES le 05 novembre au BIANCO Ambohibao.

Category : Archives

Les membres du STAFF du MESUPRES ont déposés leurs déclarations de patrimoine le mardi 05 novembre 2019 au siège du BIANCO à Ambohibao.

Dirigé par M. RAZARANAINA  Jean Claude, secrétaire Général du MESUPRES, les dirigeants de cette entité démontrent par cette démarche, leur volonté de promouvoir davantage la lutte contre la corruption, plus particulièrement au sein du secteur de l’enseignement supérieur, vivier des dirigeants de demain.


INTERVENTION DE MADAGASCAR à la 1 ère reprise de la 10 ème Session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC), du 02 au 04 septembre 2019 et à la 10 ème Session du Groupe de travail à composition non limitée sur la prévention de la corruption (du 04 au 06 septembre 2019 – Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC), Vienne, Autriche

Category : Archives

En vertu de la lettre d’accréditation délivrée par Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, une délégation malgache conduite par Monsieur Laza Eric Donat ANDRIANIRINA, Directeur Général du BIANCO, a participé à la 1ère reprise de la 10ème Session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) et à la 10ème session du Groupe de travail à composition non limitée sur la prévention de la corruption. Ces deux sessions ont eu lieu à Vienne en Autriche, du 02 au 04 pour la 1ère session et du 04 au 06 septembre 2019 pour la 2nde.

Un rapport de progrès de la mise en œuvre de cette convention, notamment sur les volets relatifs à l’application de la loi, la prévention de la corruption et la coopération internationale, a été fait par le chef de la délégation malgache au cours de la 1ère session. Durant son intervention, il a fait part de la disponibilité des experts gouvernementaux malgaches pour s’acquitter, de concert avec ceux du Sud Soudan, de ses obligations dans le cadre du 2nd Cycle d’examen et d’évaluation du respect des dispositions du chapitre II (prévention de la corruption) et du chapitre V (recouvrement des avoirs) de la convention par le Ghana.

La 2ème réunion portait sur les échanges de bonnes pratiques sur la prévention de la corruption entre tous les représentants des Pays membres de la CNUCC. Sur ce point, Madagascar a partagé, à titre d’exemple, ses expériences relatives à la mise en place des dispositifs de prévention de la corruption dans les secteurs public et privé. Les efforts déployés par le Gouvernement malgache quant à la dématérialisation progressive de la procédure administrative ont été évoqués durant les débats. Des recommandations ont été émises à l’intention des autres pays de suivre les voies tracées par Madagascar.

Par ailleurs, compte-tenu de la nomination du Directeur Général du BIANCO en tant qu’expert Gouvernemental en matière de lutte contre la corruption, il a participé au cycle de formation de haut niveau organisé à cet effet par le secrétariat de l’UNODC.

Au cours des différents échanges auxquels il a participé en marge de ces différentes sessions, le chef de la délégation malgache a réitéré, à tous les représentants des pays partenaires, l’importance de la coopération policière et judiciaire internationale pour parvenir à des résultats substantiels dans le cadre de la lutte contre l’impunité et le recouvrement des avoirs d’origine criminelle.