Archives

Lutte contre la corruption au sein du MICA

Category : Echos région

Une séance de prise de contact en vue d’une série de formations, a eu lieu la matinée du mercredi 24 juin 2020 à Ambohidahy, entre les représentants du BIANCO  et ceux du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, plus précisément la Cellule Anti-Corruption.

La lutte contre la corruption est un combat  de longue haleine, et les efforts continus sont plus que nécessaire. En 2019, la Présidence de la République a exigé de la part de tous les ministères qu’une cellule anti-corruption soit mise sur pieds dans chaque département, comme stipulée dans la loi 2016-020 sur la lutte contre la corruption. Les Cellules Anti-Corruption (ou CAC) sont chapeautées par le BIANCO qui en accompagne techniquement les activités.

Après cette séance de prise de contact, qui n’est que le commencement du partenariat BIANCO-MICA, un programme de formation des formateurs aura lieu, dans le courant du mois de juillet. Puis les sensibilisations et autres activités à réaliser s’enchaîneront.

Extrait de l’article https://actu.orange.mg/lutte-contre-la-corruption-au-sein-du-mica/

 


Conférence-débat pour le MIEC et le RHI-Toamasina: La stratégie anti-corruption et la bonne gouvernance au menu

Category : Echos région

Le jeudi 05 mars 2020, la Branche Territoriale du BIANCO à Toamasina a organisé une conférence-débat sur l’importance de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC) et la bonne gouvernance au profit de 20 étudiants issus du Mouvements International des Etudiants Catholiques (MIEC) de l’Université de Toamasina et du Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité (RHI) local. Cette activité a été initiée suite à la sollicitation des membres du MIEC dans l’objectif de vulgariser la nouvelle Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC) et la nouvelle loi anti-corruption 2016-020, et de développer la notion de Bonne gouvernance. Ces étudiants issus des MIEC et du RHI de l’Université de Toamasina ont été mobilisés en tant que partenaires relais en matière de lutte contre la corruption. L’indépendance du BIANCO, la réception et le traitement des doléances reçues ainsi que les relations entre la bonne gouvernance et la transparence leur ont été expliqués. Les missions du BIANCO étant bien explicitées lors de cette conférence-débat, les participants ont affiché leur volonté de contribuer à la mise en œuvre de la SNLCC.


BIANCO MAHAJANGA ET TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MAHAJANGA: Redevabilité envers le public

Category : Echos région

Une conférence de presse a conjointement été organisée par la Branche Territoriale du BIANCO à Mahajanga et le Tribunal de première instance de Mahajanga le 13 février 2020. Elle s’est inscrite dans le cadre de la redevabilité des organes de lutte contre la corruption envers le public.

L’événement a été saisi par le Directeur Territorial du BIANCO à Mahajanga pour présenter les réalisations en matière d’investigation, d’éducation et de prévention durant l’exercice 2019. Il a également fait le tour d’horizon des actualités de la lutte contre la corruption à Madagascar dont la procédure auprès de la Haute Cour de justice, la publication de l’Indice de Perception de Corruption 2019 ainsi que le décret 2020-013 du 15 janvier 2020 portant restructuration du BIANCO.

De leur côté, le Président et le Procureur ainsi que le Juge et Juge d’instructions près la Chaîne Pénale Anti-Corruption, représentant le Tribunal de Première instance de Mahajanga, ont également fait un compte-rendu au public des dossiers de corruption qui leur ont été transmis. Ils ont répondu aux questions fréquemment posées et ont informé le public sur les procédures à suivre au sein du Tribunal.


Mission d’éducation et de prévention à Vavatenina et à Fénérive-Est

Category : Echos région

L’équipe de la division Education-Prévention de la Direction Territoriale du BIANCO à Toamasina a effectué une mission d’Education et de Prévention à Vavatenina et à Fénérive Est, du 02 au 07 février dernier.
Dans le domaine de l’Education, deux réunions ont été organisées pour accompagner la coalition de la société civile œuvrant dans l’anti-corruption pour assurer le suivi des plans d’action élaborés en 2019, en matière de plaidoyer, de veille et interpellation axés sur six secteurs, à savoir : foncier, santé, commune, justice, sécurité et éducation. La période électorale de 2019 a handicapé la mise en œuvre de ces plans d’action. La coalition de la société civile a pu néanmoins effectuer des visites de courtoisie auprès des autorités locales nouvellement élues et nommées. Par ailleurs, cette mission a été mise à profit pour la mise en place et l’opérationnalisation des Réseaux d’Honnêteté et d’Intégrité (RHI) au sein de divers établissements scolaires. En effet, 05 RHI ont été redynamisés et 01 autre a été créé, à Fénérive-Est. Une séance de sensibilisation sur le RHI a été initiée pour inciter les élèves à y adhérer avant l’élection des membres de bureau et l’élaboration de leur plan d’action…A l’issue, une réunion avec tous les coachs de chaque établissement concerné a eu lieu pour discuter de la tenue d’un grand événement culturel et sportif dénommé « journée de partage », qui se tiendra à Fénérive-Est, le 25 avril prochain. Une collaboration avec les stations radios locales a été établie pour la tenue des plateaux radio et la vulgarisation de l’émission du BIANCO « Aok’izay ny kolikoly ».
Pour le volet prévention, l’objectif de cette première mission a été d’accompagner et de renforcer la capacité des structures anti-corruption mises en place en 2019 à prendre des initiatives pour mettre en place des dispositifs anti-corruption touchant les secteurs éducation, santé et axe routier. Force est au passage de rappeler que ces trois secteurs sont considérés comme prioritaires dans la mise en œuvre de la stratégie de la lutte contre la corruption. En outre, cette mission a aussi permis d’appuyer les services déconcentrés de l’Etat, tels que la CISCO de … et l’établissement public (JIRAMA) dans la réalisation des travaux d’analyse de risque de corruption pour intensifier les mesures de prévention à la corruption. Notons que tous les responsables concernés dans ces districts, ont affiché leur volonté de faire réussir la lutte contre la corruption.


Lutte contre la corruption à SAKARAHA: Analyse des risques de corruption au niveau des services publics

Category : Echos région

Le 05 Février 2020, la Direction Territoriale du BIANCO à Toliara a appuyé les Responsables des Services publics de Sakaraha à travers la méthode « Anti-Corruption Works »,en vue d’analyser les risques de corruption au sein des services publics locaux, . Le District, les Communes rurales de Mihary Teheza et Beraketa, la Perception principale, le Commissariat de Police de Sakaraha, le Service de la Culture et Communication, la Circonscription de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le Madagascar National Parks et le Cantonnement ont été concernés par cette activité et ont réussi à identifier les mesures préventives de corruption dans leurs services respectifs tout en manifestant leur volonté de lutter contre la corruption.

Les processus de recouvrement des ristournes communales par l’exploitation de saphir, le paiement du Titre de Paiement de Pension (TPP), le dépôt de plaintes, la diffusion du journal radiophonique et télévisée, les délivrances de la CIN, de la carte des mareyeurs et du permis de coupe ont été étudiés durant la journée.


Campagne de reboisement dans le Boeny: le personnel du BIANCO Mahajanga s’y met.

Category : Echos région

Le personnel de la Branche Territoriale de Mahajanga a répondu à l’appel de la préfecture de Mahajanga et de la Direction Régionale de l’Environnement et du Développement Durable du Boeny pour l’ouverture officielle de la campagne de reboisement 2019-2020 qui s’est tenue à la station forestière Marohogo dans la commune rurale d’Ambalakia, le 19 janvier 2020. Comme chaque année, l’équipe du BIANCO a signifié sa présence sur une parcelle de terrain qui lui a été réservée. Diverses entités ont également été mobilisées à savoir les services publics, le secteur privé, les établissements scolaires et les organisations de la société civile.


Police de la route à Mahajanga: Formation en lutte contre la corruption au programme

Category : Echos région

Suite à la demande émanant de la Direction de la formation continue et de la recherche au sein du Ministère de la Sécurité Public, un module sur la lutte contre la corruption a été inséré dans la formation des formateurs sur la Police de la Route. L’équipe opérationnelle de la Branche Territoriale de Mahajanga a ainsi intervenu le 17 janvier 2020, dernier jour des séances de formation organisées à cet effet à la salle polyvalente de la Police Nationale de Mahajanga.

L’intervention a été principalement orientée sur la SNLCC, les infractions de corruption surtout celles pouvant être perpétrées dans l’exercice de la Police de la route. Les mesures préventives ainsi que la conduite à adopter dans cette fonction suivant les termes des textes en vigueurs à savoir la loi 2016-020 du 22 aout 2016 sur la lutte contre la corruption, la loi 2017-002 du 16 juillet 2017 portant code de la route et le décret 96-174 du 18 mars 1996 portant code de déontologie de la Police Nationale ont été également abordées.
La séance étant participative, des exposées et des travaux de groupes suivi des restitutions ont été priorisés afin de solliciter l’implication de l’assistance.


Mise en place du CAC/SPAT: le personnel formé en « Leadership et intégrité »

Category : Echos région

Plus armés. Les membres de la Cellule Anti-Corruption de la Société de Port à gestion Autonome de Toamasina (CAC/SPAT), le sont. Ils ont suivi une formation en « leadership et intégrité » initiée par la division Education-Prévention du BIANCO Toamasina, les 28 et 29 novembre dernier, suite à la convention liant le BIANCO à la SPAT depuis 2018 en matière de lutte contre la corruption notamment dans le cadre de la mise en place de la CAC au sein du SPAT. L’objectif vise à promouvoir l’esprit d’intégrité au niveau du personnel, des permissionnaires et des concessionnaires pour arriver au bout du défi de cette autorité portuaire qui est l’assainissement du monde des affaires et la promotion de la culture d’éthique et de transparence dans la conduite de ses activités. 16 membres du personnel du SPAT ont participé à cette formation et ont exprimé leur satisfaction de la retombée de cette initiative à caractère participatif. A la fin de la formation, des certificats leur ont été attribués.

Une autre formation de 4 jours, axée sur le plaidoyer, la veille et interpellation, la bonne gouvernance d’entreprise et la passation des marchés, sera organisée d’ici février 2020 à Antananarivo, en collaboration avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), dans le cadre du mini-projet intitulé « Minimiser les risques de corruption dans le projet de développement du port de Toamasina ». Le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI), l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ainsi que le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) y interviendront.


CELEBRATION DE LA DEUXIEME ÉDITION DE LA JOURNEE DES RHI : 600 jeunes RHI mobilisés

Category : Echos région

La 2ème édition de la JRHI (Journée des « Réseaux d’Honnêteté et d’Intégrité»), pour la Province d’Antsiranana, a été célébrée le 18 Décembre 2019 sous le thème « Robaka avenir-nay basy eky kolikoly !». L’enceinte de l’Alliance Française d’Antsiranana a accueilli environ 600 jeunes issus des RHI d’Antsiranana dont ceux du lycée Privé Adventiste, du lycée Public Mixte, du Lycée Privé Fivoarana, et de l’Institut et Technologie d’Antsiranana (IST) pour cet événement.

Des compétitions de danse et de scénette véhiculant des messages promouvant l’Honnêteté et l’Intégrité ainsi que des manifestations artistiques leur ont été organisés pour plus d’implication dans la lutte contre la corruption.

A l’issu des délibérations des jurys, le lycée Public Mixte Antsiranana a de nouveau remporté le concours inter-établissement, pour le niveau lycée, puisque les lauréats des concours de danse et de scénette sont issus de cet établissement scolaire. Pour le niveau universitaire, les trophées ont été décrochés par les jeunes de l’IST Antsiranana. Plusieurs lots ont été distribués.

Les représentants de la Commune Urbaine, de la Direction Régionale de la Communication et de la culture d’Antsiranana, de la Direction Régionale de l’Enseignement Technique (DRENTP) de la région DIANA, accompagnés du Directeur Territorial et des membres du Comité Consultatif de la Division Investigation et du volet Education-Prévention du BIANCO Antsiranana ont honoré de leur présence cette édition. Ils ont reconnu les enjeux de l’engagement des jeunes dans cette lutte commune. Les discours ont abondé dans l’encouragement des jeunes à persévérer dans cette lutte et à promouvoir la culture d’Honnêteté et d’Intégrité.


Analyse des risques de corruption des processus de recouvrement et d’approvisionnement de la société JIRAMA.

Category : Echos région

Un atelier sur l’analyse des risques de corruption dans les processus de recouvrement et d’approvisionnement de la société JIRAMA a eu lieu le 30 et le 31 octobre 2019 à Toamasina, avec l’appui financier du projet SFF/PRODECID de la GIZ.
Cet atelier s’inscrit dans la continuité de la collaboration entre le BIANCO et la JIRAMA, suite à la signature de convention entre les deux entités. L’objectif dudit atelier était principalement d’éradiquer toutes les opportunités de corruption dans le processus de recouvrement et d’approvisionnement de la société JIRAMA. Ce fut une occasion pour les éléments du BIANCO Toamasina de mettre en valeur la formation en approche anticorruption Works organisée par le Projet SFF/PRODECID. Une méthode qui permet d’avoir un niveau d’implication élevé des participants pour obtenir rapidement des résultats d’analyse.
A l’issue de cet atelier, les seize participants avec les membres de la cellule anti-corruption de la JIRAMA poursuivront les travaux d’analyse tandis que le BIANCO apportera son appui à la mise en oeuvre du plan d’action.