Renforcement des Institutions de Lutte contre la Corruption à Madagascar

Renforcement des Institutions de Lutte contre la Corruption à Madagascar

Category : News et Evènements

Après avoir apprécié les résultats probants du projet-pilote intitulé « renforcement des capacités du BIANCO dans la lutte contre la corruption dans les secteurs prioritaires », la GIZ entend poursuivre son appui technique et financier au profit du Bureau Indépendant Anti-Corruption dans sa mise en œuvre du programme de lutte contre la corruption prévu dans la stratégie nationale.

Cofinancée cette fois-ci par le Gouvernement norvégien et allemand, la 2ème phase du projet vise principalement à renforcer les institutions de lutte contre la corruption à Madagascar.

Ce projet se déploie dans différents domaines dont :

  • Le renforcement des capacités d’investigation du BIANCO et intégration de celui-ci dans le réseau de répression interne (juridictions anti-corruption domestiques notamment le PAC et la HCJ) et d’investigation internationale (coopération policière et judiciaire internationale)
  • La consolidation des mesures éducatives et préventives dans les secteurs prioritaires de la coopération allemande et norvégienne en considération des axes d’intervention prévus par la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption malgache (environnement, décentralisation, éducation, finances publiques)

Le développement de la coopération avec la société civile dans le domaine du journalisme d’investigation et de la promotion de la sanction positive pour le fonctionnaire plus intègre et exemplaire en matière de respects de l’intégrité et de l’éthique.

La durée de cette convention de financement est de deux ans à partir de sa date de signature. Le montant des appuis financiers prévus pour ce projet est de 1.450.000 euros, réparti en 250.000 Euros pour la part du Gouvernement Allemand et de 12.000.000 Couronnes pour la part du Gouvernement Norvégien. Permettant de consolider les acquis de la 1ère phase, les appuis techniques et financiers fournis par le consortium germano-norvégien et gérés par le GIZ dans le cadre de la 2ème phase du projet de renforcement des institutions de lutte contre la corruption, et en parfaite concordance avec les bases juridiques régissant la coopération bilatérale et la législation nationale, consolident les ressources mises à la disposition du BIANCO pour une bonne mise en œuvre du programme de lutte contre la corruption dans le pays.


Laisser une réponse