Mission d’éducation et de prévention à Vavatenina et à Fénérive-Est

Mission d’éducation et de prévention à Vavatenina et à Fénérive-Est

Category : Echos région

L’équipe de la division Education-Prévention de la Direction Territoriale du BIANCO à Toamasina a effectué une mission d’Education et de Prévention à Vavatenina et à Fénérive Est, du 02 au 07 février dernier.
Dans le domaine de l’Education, deux réunions ont été organisées pour accompagner la coalition de la société civile œuvrant dans l’anti-corruption pour assurer le suivi des plans d’action élaborés en 2019, en matière de plaidoyer, de veille et interpellation axés sur six secteurs, à savoir : foncier, santé, commune, justice, sécurité et éducation. La période électorale de 2019 a handicapé la mise en œuvre de ces plans d’action. La coalition de la société civile a pu néanmoins effectuer des visites de courtoisie auprès des autorités locales nouvellement élues et nommées. Par ailleurs, cette mission a été mise à profit pour la mise en place et l’opérationnalisation des Réseaux d’Honnêteté et d’Intégrité (RHI) au sein de divers établissements scolaires. En effet, 05 RHI ont été redynamisés et 01 autre a été créé, à Fénérive-Est. Une séance de sensibilisation sur le RHI a été initiée pour inciter les élèves à y adhérer avant l’élection des membres de bureau et l’élaboration de leur plan d’action…A l’issue, une réunion avec tous les coachs de chaque établissement concerné a eu lieu pour discuter de la tenue d’un grand événement culturel et sportif dénommé « journée de partage », qui se tiendra à Fénérive-Est, le 25 avril prochain. Une collaboration avec les stations radios locales a été établie pour la tenue des plateaux radio et la vulgarisation de l’émission du BIANCO « Aok’izay ny kolikoly ».
Pour le volet prévention, l’objectif de cette première mission a été d’accompagner et de renforcer la capacité des structures anti-corruption mises en place en 2019 à prendre des initiatives pour mettre en place des dispositifs anti-corruption touchant les secteurs éducation, santé et axe routier. Force est au passage de rappeler que ces trois secteurs sont considérés comme prioritaires dans la mise en œuvre de la stratégie de la lutte contre la corruption. En outre, cette mission a aussi permis d’appuyer les services déconcentrés de l’Etat, tels que la CISCO de … et l’établissement public (JIRAMA) dans la réalisation des travaux d’analyse de risque de corruption pour intensifier les mesures de prévention à la corruption. Notons que tous les responsables concernés dans ces districts, ont affiché leur volonté de faire réussir la lutte contre la corruption.