Category Archives: Echos région

CISCO Toamasina I : Des hauts responsables placés sous contrôle judiciaire

Le 24 novembre 2020, le BIANCO Toamasina a été saisie d’une affaire concernant le recrutement des enseignants FRAM à l’EPP Manara-penitra Tsiry Analakininina. En effet, autorisés par les Autorités éducatives nationales à recruter 07 enseignants supplémentaires parmi les enseignants non fonctionnaires dudit établissement, les dirigeants de la CISCO de Toamasina I ont saisi l’opportunité pour insérer les noms de trois autres personnes dont l’une n’est autre que la sœur du responsable des enseignants non fonctionnaires (ENF).
Les investigations menées par le BIANCO ont pu révéler l’abus de fonction, le favoritisme, le conflit d’intérêts, le faux en écriture publique et usage de faux, le bénéfice d’abus de fonction et de favoritisme ainsi que la complicité, comme infractions retenues contre ces responsables publics ainsi que leurs complices et bénéficiaires des faits de corruption incriminés. Présentés au parquet du Tribunal de première instance de Toamasina le 28 avril 2021, tous les suspects dans cette affaire sont placés sous contrôle Judiciaire en attendant leur procès.


L’ex-Maire de la Commune Urbaine de Moramanga et ses deux collaborateurs présentés au Parquet pour abus de fonction et favoritisme

Category : Echos région

Suite aux enquêtes menées par la Direction Territoriale du Bureau indépendant Anti-Corruption (BIANCO) de Toamasina, l’ancien Maire de Moramanga a été présenté avec ses deux collaborateurs le 27 novembre 2020 dernier, devant le Parquet du Tribunal de Première Instance de Moramanga. Ces trois collaborateurs sont soupçonnés des faits d’abus de fonction, de corruption passive et de favoritisme lors de l’attribution de nouveaux locaux du marché municipal.
Les faits remontent en décembre 2019. Des commerçants locataires des anciens pavillons du marché municipal ont témoigné qu’ils étaient écartés par l’ex-Maire dans l’acquisition de nouveaux locaux du marché au motif qu’ils ne lui avaient pas versé des sommes à titre de gratification. En revanche, de nouveaux commerçants ne remplissant pas les conditions exigées par le cahier de charge se sont vu attribuer l’occupation de ces infrastructures municipales moyennant paiement des sommes d’argent allant de 4 000 000 à 5 000 000 d’ariary.
Après leur passage devant le Juge d’instruction, ces trois personnes attendent la suite sous le régime de la liberté provisoire.
Ce cas qui apparaît anodin de premier abord est très symbolique des abus habituellement perpétrés par les responsables communaux dans tout l’île.


Conférence-débat pour le MIEC et le RHI-Toamasina: La stratégie anti-corruption et la bonne gouvernance au menu

Category : Echos région

Le jeudi 05 mars 2020, la Branche Territoriale du BIANCO à Toamasina a organisé une conférence-débat sur l’importance de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC) et la bonne gouvernance au profit de 20 étudiants issus du Mouvement International des Etudiants Catholiques (MIEC) de l’Université de Toamasina et du Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité (RHI) local. Cette activité a été initiée suite à la sollicitation des membres du MIEC dans l’objectif de vulgariser la nouvelle Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC) et la nouvelle loi anti-corruption 2016-020, et de développer la notion de bonne gouvernance. Ces étudiants issus des MIEC et du RHI de l’Université de Toamasina ont été mobilisés en tant que partenaires relais en matière de lutte contre la corruption. L’indépendance du BIANCO, la réception et le traitement des doléances reçues ainsi que les relations entre la bonne gouvernance et la transparence leur ont été expliqués. Les missions du BIANCO étant bien explicitées lors de cette conférence-débat, les participants ont affiché leur volonté de contribuer à la mise en œuvre de la SNLCC.